Dr Ali RASTBEEN, Président de l’Académie de Géopolitique de Paris. Spécialiste de l’Iran et des questions stratégiques et énergétiques au Moyen-Orient. Directeur des publications de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP. Directeur de la revue Géostratégiques de l’IIES.

L’Académie de Géopolitique de Paris – AGP – est déclarée auprès du rectorat de Paris, Établissement privé d’enseignement supérieur, régi par la loi (Art. L.731-2, L.731-3 et L.731-4 du code de l’Éducation), et conformément à l’article L 613-1, elle est habilitée à décerner les diplômes d’enseignement suivants : le Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques ainsi que le Diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D).

Chers Amis,

Comme vous le savez sans doute, la géopolitique n’est pas une science mais une discipline qui a pour but d’étudier les interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire.
Cette discipline avait été quelque peu délaissée dans les démocraties occidentales jusqu’aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, du fait de l’instrumentalisation qui en avait été faite par des États qui désiraient légitimer leur frénésie expansionniste. Mais à partir des années 1960, les intellectuels et les politiques américains et européens – voire même soviétiques – ont redonné à la géopolitique, au sein des sciences humaines, la place naturelle qui était la sienne. En France, c’est un géographe, le Professeur Yves Lacoste, qui a rendu à l’analyse géopolitique ses lettres de noblesse. C’est dans le but d’installer dans toute sa dimension universitaire et professionnelle cette manière spécifique d’appréhender les grands équilibres et déséquilibres du monde contemporain, que nous avons créé l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP. Force est de constater, en effet, qu’en France comme dans la plupart des pays latins, l’étude et la réflexion géopolitiques avaient été jusqu’alors par trop négligées par les instances universitaires. La mise en place de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP –, s’inscrit dans le droit fil des succès que nous avons remportés depuis dix ans grâce à l’Institut International d’Etudes Stratégiques dans l’organisation de séminaires et de conférences, ainsi qu’au travers de notre revue Géostratégiques. Nous allons pouvoir ainsi pallier les insuffisances qu’on avait pu constater jusqu’à aujourd’hui dans la formation de nos élites. C’est là une ardente obligation. C’est aussi un défi plus que raisonnable. Nous le relèverons ensemble.
ALI RASTBEEN
Président de l’agp

Elle a pour but l’enseignement et la recherche dans les domaines concernant
les grands équilibres et déséquilibres géopolitiques du monde contemporain

Ecole Supérieure de Géopolitique de Paris – ESGP

C’est le centre d’enseignement et de formation de l’Académie de Géopolitique de Paris.
Outre des services éducatifs « à la carte », les deux diplômes préparés au sein de l’AGP sont:
A – le Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques Avec les mentions de spécialisation suivantes:
1- Géopolitique, géostratégie, relations internationales
2- Géoéconomie et intelligence économique
3- Géodémographie, dynamiques des
populations, mutations urbaines et sociologiques
4- Géoénergie, enjeux énergétiques mondiaux et institutions énergétiques internationales
5- Géosécurité, sécurité internationale et défense
6- Géodiplomatie et action humanitaire
B – le Diplôme académique supérieur en
Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D)

Institut International d’Études Stratégiques – IIES

Cette entité s’est fixé depuis dix ans les objectifs suivants :
– Organiser des séminaires et des conférences sous l’égide de l’Académie de Géopolitique de Paris.
– Assurer la gestion du Comité de Rédaction de la revue Géostratégiques.
– Tisser des liens avec des associations ou structures établies en France ou dans d’autres pays et poursuivant des objectifs similaires ou complémentaires dans le domaine de la géopolitique et de la géostratégie.
– Favoriser les échanges entre les secteurs de ces disciplines par l’animation de sites Internet. Plus globalement :
– Assurer l’édition et la diffusion de publications scientifiques dans le champ de la géopolitique.
– Enrichir le débat d’idées entre universitaires, professionnels spécialistes des relations internationales.
– Promouvoir des actions utiles à la paix et au développement dans le cadre de la mondialisation.

L’Académie de Géopolitique de Paris – AGP – a été créée en 2009 dans le droit fil des succès remportés pendant dix ans par l’Institut International d’Études Stratégiques – IIES – dans l’organisation de séminaires, de conférences et au travers de ses publications. Le moins qu’on puisse dire est que sa revue Géostratégiques, qui a publié au printemps 2009 son 23e numéro, est devenue une référence dans le domaine de l’analyse des
grands équilibres et déséquilibres géopolitiques du monde contemporain.
Outre la pérennisation des activités de l’IIES, l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP – s’est fixé pour tâche première l’enseignement de la géopolitique au plus haut niveau. Pour ce faire, elle entend associer à ses études, travaux, et manifestations, outre les universitaires concernés, les spécialistes en relations internationales de tous horizons, ainsi que le personnel diplomatique français et étranger en poste à Paris.
Pour mener à bien ces objectifs, l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP – dispose, structurellement, en plus de son Conseil d’Administration et de son Conseil de Perfectionnement, des deux entités suivantes :

1. L’École Supérieure de Géopolitique de Paris – ESGP
2. L’Institut International d’Études Stratégiques – IIES

Les membres du Conseil d’Administration de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP

PRÉSIDENT
Ali RASTBEEN

Spécialiste de l’Iran et des questions stratégiques et énergétiques au Moyen-Orient. Directeur des publications de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP. Directeur de la revue Géostratégiques de l’IIES.

VICE-PRÉSIDENT
Professeur Gérard-François DUMONT

Recteur d’Académie. Chancelier des Universités. Professeur à l’Université de Paris IV-Sorbonne et président de la revue Population et Avenir.

SECRÉTAIRE GENERAL
Christophe REVEILLARD

Enseignant-chercheur en Histoire et Droit international (Université de Paris IV Sorbonne). Directeur de séminaire au Collège Interarmées de Défense (CID) à l’École militaire.

Les membres du Conseil de perfectionnement de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP

École Supérieure de Géopolitique de Paris – ESGP

Les deux diplômes préparés au sein de l’Académie de Géopolitique de Paris, sont :
A – Le Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques Avec les mentions de spécialisation suivantes :
1 – Géopolitique, géostratégie, relations internationales
2 – Géoéconomie et intelligence économique
3 – Géodémographie, dynamiques des populations, mutations urbaines et sociologiques
4 – Géoénergie, enjeux énergétiques mondiaux et institutions énergétiques internationales
5 – Géosécurité, sécurité internationale et défense
6 – Géodiplomatie et action humanitaire
B – Le Diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D)
A Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques A-1 : cours et séminaires
Les objectifs du Diplôme en Études Géopolitiques et Géostratégiques sont les suivants :
•Permettre la maîtrise des éléments fondamentaux de la géopolitique et de la géostratégie, de sorte d’être capable :
– d’assimiler la complexité des relations internationales contemporaines.
– d’analyser et de comprendre le rôle des principaux acteurs et les enjeux géopolitiques et stratégiques de la politique internationale et ce, en français comme en anglais.
– de transformer ces acquis intellectuels en compétences professionnelles susceptibles d’être utilisées dans des secteurs aussi variés que ceux de la recherche scientifique, des bureaux d’études, des organisations internationales, des ONG et des entreprises transnationales (banques, assurances, groupes multimédias, etc.).
•Avoir la possibilité d’obtenir une spécialisation concernant chacune des
grandes aires géographiques du monde.
◗ L’accès au diplôme
•Ce diplôme est ouvert aux étudiants titulaires d’une licence ou d’un Master en Sciences sociales et humaines – Niveau Bac + 3 / Bac +4.
•Ce diplôme est également ouvert aux professionnels : agents administratifs, consulaires et diplomatiques, consultants, journalistes,
experts… qui veulent acquérir un diplôme en Géopolitique et Géostratégie par la validation des acquis de leur expérience.
◗ La durée et le contenu de la formation

Le diplôme se prépare normalement en 1 an et nécessite la validation de 120 crédits répartis sur 2 semestres. Toutefois, les étudiants qui le désireraient peuvent étaler la préparation de ce diplôme sur 2 ans. Le premier semestre d’enseignement (60 crédits) consiste en un tronc commun d’enseignements obligatoires pour tous les étudiants. Le second semestre (35 crédits) offre, lui, six options de spécialisation. Un mémoire de recherche ou un rapport de stage correspondant à 25 crédits est également exigé des étudiants.

Enseignements délivrés par l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP
Premier Semestre
Les enseignements du premier semestre constituent un tronc commun (60 Crédits)
Ils sont destinés à fournir aux étudiants une approche globale des grands problèmes du monde contemporain. Ils sont tous obligatoires de sorte de pouvoir cumuler 60 crédits.
•Introduction aux concepts et à l’épistémologie : géographie, géopolitique, géoéconomie, géostratégie, etc. (5 crédits)
•Géopolitique des grandes aires et ères culturelles et religieuses. (5 crédits)
•Théorie des relations internationales. (5 crédits)
•Histoire des relations internationales contemporaines. (5 crédits)
•Relations économiques internationales. (5 crédits)
•Dynamiques démographiques dans le monde. (5 crédits)
•Géographie politique des institutions étatiques. (5 crédits)
•Droit des relations internationales. (5 crédits)
•Evolution des doctrines stratégiques et systèmes stratégiques. (5 crédits)
•Géopolitique de l’énergie dans le monde. (5 crédits)
•Cartographie et méthodologie générale (recherche d’informations, expression orale, étude de documents). (5 crédits)
•Anglais des relations internationales. (5 crédits)

Second semestre
Les enseignements du second semestre débouchent sur plusieurs possibilités de spécialisation (35 crédits)
Les étudiants doivent choisir une mention de spécialité parmi celles qui leur sont proposées. Elle sera notée sur leur diplôme. Toutes ont un lien avec les disciplines suivantes : géopolitique, géostratégie, sciences économiques, sciences politiques et sociales. Chacune d’entre elles correspond à 35 crédits. Ce sont, au choix :
1 – Géopolitique, géostratégie, relations internationales
2 – Géoéconomie et intelligence économique
3 – Géodémographie, dynamiques des populations, mutations urbaines et sociologiques
4 – Géoénergie, enjeux énergétiques mondiaux et institutions énergétiques internationales
5 – Géosécurité, sécurité internationale et défense
6 – Géodiplomatie et action humanitaire

Fin d’études
Rédaction d’un mémoire de recherche ou d’un rapport de stage. (25 crédits)

Intitulé des cours du second semestre du Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques

Mention de spécialité
géopolitique, géostratégie, relations internationales 35 crédits (5 crédits pour chaque cours)
Objectif : La spécialisation en géopolitique et géostratégie correspond à une demande croissante de la part des hauts fonctionnaires,
consultants, administrateurs et journalistes qui souhaitent approfondir leurs connaissances en géostratégie. Le programme insiste sur la géopolitique et la stratégie, la prise de décision et la politique étrangère des grandes puissances. Cette spécialisation a été conçue pour ceux qui désirent exercer les métiers de direction dans l’international.
1 – La refondation des relations internationales dans la mondialisation et la globalisation
2 – Les systèmes socio-stratégiques internationaux
3 – La géopolitique de l’Europe
4 – American Foreign Policy (en anglais)
5 – French Foreign Policy (en anglais)
6 – Political Violence and Religion (en anglais)
7 – Séminaire transversal : analyse géostratégique des aires régionales.

L’intitulé de chacun de ces cours peut varier en fonction de l’actualité.

Intitulé des cours du second semestre du Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques
Mention de spécialité
Géoéconomie et intelligence économique 35 crédits (5 crédits pour chaque cours)
Objectif : Acquérir une connaissance de terrain dans le domaine des affaires internationales, du commerce et de toutes les sortes de rivalités et concurrences. Appréhender en théorie et en pratique les relations commerciales et énergétiques avec les pays émergents. Susciter et dynamiser des partenariats en fonction des enjeux géoéconomiques internationaux en s’appuyant sur la mobilisation des ressources et l’application des procédures. Ce diplôme est plus particulièrement orienté vers les dynamiques économiques et financières internationales des pays émergents.
1 – Intelligence des marchés et développement international.
2 – Veille stratégique et intelligence des risques.
3 – Réalités économiques et financières des puissances émergentes
4 – Globalization and economic/financial universalization (en anglais)
5 – Strategies of the European Lobbying (en anglais)
6 – Strategy and Management of the internationalization process and negotiation (en anglais)
7 – Séminaire transversal : analyse géostratégique des aires régionales.
L’intitulé de chacun de ces cours peut varier en fonction de l’actualité.

Intitulé des cours du second semestre du Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques
Mention de spécialité
Géodémographie, dynamiques des populations, mutations urbaines et sociologiques 35 crédits (5 crédits pour chaque cours)

Objectif : La formation qui mène à ce diplôme s’appuie sur les principes et techniques en analyse démographique, en projections de populations et en collecte de données. Une large place est également accordée aux méthodes de traitement et de valorisation de données démographiques : utilisation de logiciels de statistiques, de gestion de bases de données et de cartographie, méthodes d’enquête, analyse statistique. Cette formation concerne également la sociologie des mutations urbaines, les migrations, l’évolution des phénomènes sociétaux, l’évolution de la famille, du logement, de l’emploi, etc.
1 – Démographie : approche statistique et dynamique des populations.
2 – Genre et démographie
3 – Géographie urbaine et aménagement du territoire
4 – Population development and social change (en anglais)
5 – Residential mobility and migrations (en anglais)
6 – Gender and demography : mapping transitions (institutions, policies …) (en anglais)
7 – Séminaire transversal : analyse géostratégique des aires régionales.

L’intitulé de chacun de ces cours peut varier en fonction de l’actualité.

Intitulé des cours du second semestre du Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques
Mention de spécialité
Géoénergie, enjeux énergétiques mondiaux et institutions énergétiques internationales 35 crédits (5 crédits pour chaque cours)
Objectif : Cette spécialité fournit les éléments d’analyse du devenir des ressources énergétiques dans le monde : étude des institutions concernées, analyse des marchés et des stratégies d’acteurs dans le domaine de l’énergie, analyse financière appliquée au secteur énergétique, état des technologies des systèmes énergétiques, gestion de projets énergétiques.
1 – La gouvernance de l’énergie
2 – Le nucléaire civil : enjeux stratégiques contemporains
3 – Environnement international des énergies nouvelles
4 – Energy International institutions and management (en anglais)
5 – Corporate Strategy and Marketing on energy (en anglais)
6 – Business Administration in Energy Industry (en anglais)
7 – Séminaire transversal : analyse géostratégique des aires régionales.
L’intitulé de chacun de ces cours peut varier en fonction de l’actualité.

Intitulé des cours du second semestre du Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques
Mention de spécialité
Géosécurité, sécurité internationale et défense 35 crédits (5 crédits pour chaque cours)
◗ Objectif : Cette spécialité a pour but l’insertion professionnelle des étudiants dans le monde de la défense et de la sécurité, en privilégiant une approche juridique et pratique des métiers de la sécurité internationale. Elle fait le plus large appel à des experts internationaux, repose sur une approche pluridisciplinaire, et s’appuie sur une étude des risques, enjeux et menaces en matière de sécurité internationale contemporaine. Cette spécialisation s’attache plus particulièrement à l’analyse des thèmes suivants :
les politiques publiques de sécurité (migrations illégales, terrorisme, déstabilisation), la lutte contre la prolifération des menaces biologiques et contre la cybercriminalité, la privatisation de la sécurité, le narcotrafic, etc.
1 – Analyse polémologique. Étude de la résolution des conflits et de la gestion des crises.
2 – Systèmes d’armements et sécurité civile mondiale.
3 – La privatisation de la sécurité : le mercenariat moderne.
4 – International security and defence (en anglais).
5 – Criminality and international terrorism (en anglais)
6 – Energy and security (en anglais)
7 – Séminaire transversal : analyse géostratégique des aires régionales.
L’intitulé de chacun de ces cours peut varier en fonction de l’actualité

Intitulé des cours du second semestre du Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques
Mention de spécialité
Géodiplomatie et action humanitaire 35 crédits (5 crédits pour chaque cours)
◗ Objectif : Cette spécialité qui privilégie l’étude de la diplomatie et la pratique de l’humanitaire vise à mieux comprendre les contextes dans lesquels se situent les interventions humanitaires grâce à un éclairage pluridisciplinaire. Elle permet de développer une meilleure compréhension et une capacité d’analyse des situations de catastrophe. Ce diplôme prépare plus spécialement aux carrières dans les institutions internationales ou les ONG. Il permet l’approfondissement des techniques de négociation, de gestion des crises et de résolution des conflits.
1 – Le droit humanitaire international
2 – La gestion de l’humanitaire (le droit et les ingérences humanitaires)
3 – La démographie et la géostratégie de l’humanitaire
4 – Diplomacy: studies of contemporary diplomatic relations (en anglais)
5 – Theory of international institutions and organizations (en anglais)
6 – Humanitarian actions and international development (en anglais)
7 – Séminaire transversal : analyse géostratégique des aires régionales
L’intitulé de chacun de ces cours peut varier en fonction de l’actualité.

A Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques
A-2 : mémoire de recherche ou rapport de stage
Mémoire de recherche ou rapport de stage 25 crédits
Pour obtenir le diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques, les étudiants devront obligatoirement présenter soit un
mémoire de recherche, soit un rapport de stage.
La note attribuée au mémoire de recherche ou au rapport de stage sera prise en compte dans la moyenne générale du diplôme sous la forme de 25 crédits.
◗ Le mémoire de recherche
La rédaction d’un mémoire de recherche en deux langues (français et anglais) se fait en fin d’année d’études après acceptation du sujet de recherche par un Directeur de Recherche de l’ESG. Ce mémoire rédigé en français et en anglais doit comporter un minimum de 100 pages, répondre aux normes universitaires et correspondre, si possible, aux préoccupations professionnelles de l’étudiant. Ce dernier devra apporter le plus grand soin à la recherche des réalités du terrain étudié. Pour ce faire, il aura recours à des entretiens approfondis avec des experts et avec les acteurs plus particulièrement liés au sujet d’étude. La bibliographie et la webographie fournies devront être aussi complètes que possible.
◗ Le rapport de stage
Les étudiants qui ne désireraient pas faire un mémoire de recherche, peuvent opter pour la présentation d’un rapport de stage d’environ 50 pages, mais également rédigé en français et en anglais. Il sera mis en forme au terme d’un stage de 3 à 6 mois. Ce stage peut se dérouler au sein d’une organisation internationale, d’une entreprise, d’une association, d’une ONG, d’une OIG, ou d’une mission de recherche sur le terrain. Après une brève présentation de l’institution ou de l’entreprise ayant accepté le stage, comme celle du pays ou de la région concernés, l’étudiant fournira une description précise des responsabilités inhérentes au poste occupé. Dans son rapport de stage, il exposera en particulier les difficultés rencontrées et la façon dont il a tenté de les résoudre. Pour cela, l’étudiant aura préalablement sélectionné les points qu’il juge particulièrement intéressants et qui méritent d’être développés. Le plan du rapport de stage reflètera la progression de son analyse. Dans la conclusion, il veillera à dégager clairement dans quelle mesure sa formation en Études Géopolitiques et Géostratégiques a été en adéquation avec le stage effectué. Il précisera ce que ce stage lui a apporté et la façon dont il peut, de ce fait, mieux cerner son avenir professionnel.

B Diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D)
Les objectifs du diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D)
Le diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques est à la fois scientifique et professionnel. Il est destiné aux étudiants qui désirent faire carrière dans la recherche appliquée ou comme cadres supérieurs dans le secteur public comme dans le secteur privé et qui ont donc besoin de combiner l’acquisition de capacités en matière de recherche avec des capacités pratiques de management. Le diplôme fournit les bases méthodologiques et théoriques nécessaires pour planifier et entreprendre une démarche de recherche avancée. Il procure également les bases conceptuelles et leurs applications pratiques en matière de relations internationales. Les démarches de recherche et d’intervention doivent être vues comme des activités complémentaires qui permettront une interaction entre rigueur expérimentale, approche empirique et capacité d’action.
◗ Accès au diplôme
Ce diplôme académique est ouvert aux étudiants titulaires d’un diplôme de troisième cycle (Master 2) en Sciences sociales et humaines. Il est également destiné aux professionnels qui désirent soit valoriser de manière académique les compétences qu’ils ont obtenues, soit progresser dans leur carrière grâce à ce grade du plus haut niveau.
Ce diplôme se prépare au sein du département de «Recherches Géopolitiques et Géostratégiques ». Il consiste en un travail de recherche d’au moins 400 pages, effectué sous la direction d’un Directeur de Recherche à l’ESG.
◗ Spécificités et déroulement de cette formation à la recherche
Le diplôme se prépare en trois ans. L’inscription à ce diplôme est obligatoire tous les ans après acceptation par le Directeur de Recherche en charge de l’étudiant.
L’étudiant-chercheur inscrit dans le département de « Recherches Géopolitiques et Géostratégiques » doit se conformer au règlement, suivre un séminaire de recherche trimestriel et s’impliquer dans les travaux de recherche et manifestations scientifiques de l’AGP (enseignements, conférences et séminaires) dans le but d’élargir ses connaissances scientifiques. Il peut aussi suivre des formations complémentaires, participer à des séminaires de perfectionnement ou effectuer un stage en entreprise de quelques semaines.

Le travail de recherche peut être préparé en anglais, mais doit obligatoirement être déposé en français et en anglais. L’ESG privilégie les deux langues pour les recherches scientifiques et bibliographiques.
Le choix du travail de recherche se matérialise par une convention signée entre le candidat et le professeur chargé de diriger les travaux. Il est ensuite accepté puis validé par le Président de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP.
Concernant l’évaluation scientifique et les perspectives professionnelles, un entretien annuel est organisé en début d’année universitaire par le Président de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP –, ce qui permet de s’assurer du bon déroulement du travail de recherche et d’envisager l’avenir du chercheur. Cet entretien a lieu en présence de l’étudiant, de son Directeur de Recherche et du Directeur de l’AGP.
Le travail de recherche une fois terminé, le Directeur de Recherche propose au Président de l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP – la composition du jury de soutenance ainsi que la date de soutenance. Le jury est composé au minimum de cinq personnalités dont trois professeurs habilités à diriger des recherches, parmi lesquels deux externes à l’ESG qui seront pré-rapporteurs.
Les mentions décernées sont : Honorable, Très Honorable, Très Honorable avec les félicitations du jury, Très Honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.
En cas d’arrêt du travail de recherche et à la demande de l’étudiant-chercheur, le Directeur de Recherche et le Président de l’Académie de Géopolitique de
Paris – AGP – lui remettront une « attestation de recherche ». En accord avec l’étudiant-chercheur, celle-ci précisera la nature et la durée des travaux entrepris et le contexte des recherches. Les frais de scolarité ne seront pas
remboursés.
◗ Publication et valorisation du travail de recherche des étudiantschercheurs
La qualité et la notoriété du travail de recherche effectué à l’Académie de Géopolitique de Paris – AGP – dans le cadre de l’ESG et de l’IIES se mesurent pour l’essentiel à travers ses publications, qu’il s’agisse de mémoires, ou d’articles réalisés par les étudiants-chercheurs. C’est pourquoi, après la soutenance du travail de recherche et dans le respect des règles propres à l’ESG, il est vivement recommandé que les travaux des étudiants-chercheurs puissent être publiés. Les Éditions de l’IIES se chargent intégralement de la publication de l’ensemble de travaux scientifiques du chercheur.

Le Département de « Recherches Géopolitiques et Géostratégiques »

C’est la structure qui a pour vocation de coordonner la recherche à l’ESG, et en particulier le suivi pédagogique des étudiants qui préparent soit un mémoire (Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques), soit un Ph.D.
Les Directeurs de Recherche du département de « Recherches Géopolitiques et Géostratégiques » sont tous des enseignants habilités par les autorités françaises à diriger des recherches.

Directeurs de Recherche

Professeur Jean-Paul BLED

Historien. Professeur des Universités (Paris IV Sorbonne). Ancien directeur du Centre d’Études germaniques de Strasbourg. Il dirige également la Revue d’Allemagne, les Études danubiennes et la Revue d’Europe centrale.

Professeur Gérard-François DUMONT

Recteur d’Académie. Chancelier des Universités. Professeur à l’Université de Paris IV Sorbonne et président de la revue Population et Avenir.

Professeur Charles ZORGBIBE

Professeur à l’Université Paris I-Panthéon-Sorbonne. Il dirige le troisième cycle de Relations internationales-diplomatie. Il a été doyen de la faculté de Droit de Paris-Sud, puis recteur de l’Académie d’AixMarseille. Il a dirigé la Fondation pour les Études de Défense.

Professeur Steven EKOVICH

Professeur de Science politique à l’Université américaine de Paris.

Professeur Hall GARDNER

Professeur de Relations internationales et Directeur des Études internationales à l’Université américaine de Paris.

Professeur Artan FUGA

Professeur à l’Université de Tirana. Membre de l’Académie des Sciences de la République d’Albanie. Professeur invité à l’Université PanthéonAssas Paris II. Spécialiste des Balkans.

Quelques intervenants

Général Henri PARIS

Saint-cyrien. Breveté au plus haut degré de l’Enseignement militaire supérieur. A alterné les périodes de commandement opérationnel, dont un régiment d’infanterie à Berlin et la 2e Division blindée, avec des périodes d’état-major. Ancien conseiller de plusieurs ministres. Spécialiste de la recherche prospective, notamment à la Délégation aux Études générales.

Thierry COVILLE

Economiste. Professeur à Négocia. Chercheur associé à l’Unité mixte de recherche « mondes iranien et indien » du CNRS, et au Centre d’Observation Economique de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris.

Marwa DAOUDY

Enseignant-chercheur à l’Institut des Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID) de Genève et chercheur FNSRS auprès du Centre d’Études et de Recherches Internationales (CERI- Sciences Po Paris, CNRS).

Amiral Jean DUFOURCQ

Directeur de recherche au Centre d’Études et de Recherche de l’École militaire et du Centre de Recherche du Collège de Défense de l’OTAN à Rome.

Jean-Paul GOUREVITCH

Expert international en ressources humaines, spécialiste des migrations et de l’Afrique où il travaille depuis vingt ans dans le cadre de l’aide au
développement.

Professeur Nader ENTESSAR

Professeur et président du Département de Science politique et de la Justice pénale à l’Université de South Alabama – États-Unis.

Maître Derek EL ZEIN

Avocat au Barreau de Paris. Enseignant aux Universités de Paris II et Paris V. Spécialiste du monde arabe.

Professeur Houshang HASSAN-YARI

Professeur et directeur du Département de Science politique et économique du Collège militaire royal du Canada.

Professeur Bichara KHADER

Professeur à la faculté des Sciences politiques, économiques et sociales (Université catholique de Louvain). Directeur du Centre d’Étude et de Recherche sur le Monde Arabe Contemporain (CERMAC).

Pierre HILLARD

Professeur de Relations internationales à l’École Supérieure du Commerce Extérieur de Paris (ESCE).

Nicolas LAMBRET

Expert en Sciences de l’Information et de la Communication. Spécialiste de l’Afrique sahélienne francophone.

Fereydoun KHAVAND

Maître de Conférences en Sciences économiques et juridiques à l’Université de Paris V-Descartes, et Professeur à l’École des Hautes Études Internationales (EHEI).

Aymeric CHAUPRADE

Professeur de géopolitique à l’université de Neuchâtel- Suisse, directeur de la Revue française de géopolitique.

Christophe REVEILLARD

Enseignant-chercheur en Histoire et Droit international (Université de Paris IV Sorbonne). Directeur de séminaire au Collège Interarmées de Défense (CID) à l’École militaire.

François RUBIO

Maître de conférences à l’Université du Maine (États-Unis) et chargé d’enseignement à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Directeur juridique de Médecins du Monde.

André PERTUZIO

Consultant pétrolier international et ancien conseiller juridique pour l’énergie à la Banque Mondiale.

Yacine Hichem TEKFA

Chercheur en Sciences politiques (Université Paris III Sorbonne Nouvelle) : Espace européen contemporain.

Professeur Roger TEBIB

Sociologue. Professeur des Universités (Université de Reims et Sorbonne).

Oliver SCHULZ

Chercheur en Histoire contemporaine à l’Université Heinrich Heine de Düsseldorf.

Philippe TORRES

Professeur de Relations internationales. École Nationale des SousOfficiers d’Active (ENSOA).

Gilles TROUDE

Chercheur en Histoire des Relations internationales (Université Paris III Sorbonne Nouvelle). Spécialiste des Balkans.

Mohammed Fadhel TROUDI

Chercheur en Relations internationales (Université de Paris XII).

Pierre VERLUISE

Directeur de séminaire de géopolitique au Collège Interarmées de Défense (CID), à l’École militaire.

Charlotte XiaoTao WANG

Expert en Sciences de l’Information et de la Communication. Spécialiste de l’Extrême-Orient.

Modalités pratiques et inscriptions à l’Académie de Géopolitique de Paris

A – Diplôme de 3ème cycle en Études Géopolitiques et Géostratégiques
Admission au diplôme de 3ème cycle
Admission : sur dossier et entretien avec le jury d’admission pour les candidats, étudiants ou professionnels, remplissant les conditions d’accès
au diplôme.
Un test de langue française est réalisé après réception du dossier de candidature. L’entretien avec le jury est réservé aux candidats présélectionnés sur dossier. Les candidats retenus sont informés par courrier.
◗ Préparation des étudiants non francophones à ce diplôme
Un test de français est obligatoire dans le processus de sélection des candidats qui ne sont pas titulaires d’un diplôme francophone.
Un stage intensif de français peut être organisé trois mois avant le début de l’année d’étude pour les étudiants non francophones et pour ceux qui désireraient rafraîchir leur connaissance du français avant la rentrée. Ce stage peut être assuré par des enseignants de français pour étrangers au tarif de 1500 € / 3 mois -300 heures.
◗ Validité du diplôme
Le diplôme :
Le 19 juin 1999, un an après la déclaration de la Sorbonne, les ministres responsables de l’enseignement supérieur de 29 Etats membres ont signé le «processus de Bologne». Ce processus donne des objectifs et des critères communs à toutes les formations de même niveau en Europe afin d’obtenir une véritable cohérence entre tous les diplômes. Ce processus a mis au point un système de crédits ECTS (European Credits Transfer System). Une formation de 3ème cycle respectant ce processus doit comporter 60 « crédits/ECTS » obtenus au cours d’une année scolaire et un « crédit/ECTS » correspond à 25h de charge de travail d’un étudiant, cours et travaux pratiques compris.
Chaque étudiant de l’AGP devra donc, avoir validé 120 crédits pour être diplômé.
Débouchés :
En France et partout ailleurs dans le monde, dans des entreprises ou services publics en relation directe avec les pays émergents. À l’étranger plus généralement, dans des filiales de sociétés internationales ou directement dans des entreprises au sein des pays émergents. Le diplômé en Études Géostratégiques et Géopolitiques a le profil pour intégrer les grandes sociétés européennes et internationales.
Ce diplôme permet aussi la préparation du Diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D) qui combine connaissances scientifiques et professionnelles nécessaires à la recherche en Géopolitique et Géostratégie. Il donne la possibilité de devenir chercheur et de s’impliquer dans la recherche scientifique et l’action internationale au sein d’organismes scientifiques ou universitaires à travers le monde.
◗ Frais de scolarité
Les frais de scolarité sont de 9 500 €. Les frais d’inscription administrative sont de 100 € non remboursables. Ils doivent parvenir avec l’envoi du dossier par chèque ou par virement bancaire. Un candidat ne peut être inscrit à l’AGP que s’il a acquitté intégralement tous les frais de scolarité exigibles.
En cas de candidature non retenue les frais de scolarité sont intégralement remboursés. Aucun certificat d’inscription ne sera délivré sans le paiement intégral des frais de scolarité.
Les frais incluent :
– un abonnement à la revue Géostratégiques,
– un exemplaire des publications de l’I.I.E.S.
– un abonnement à la Bibliothèque nationale de France.
Sécurité sociale
Tout étudiant âgé de 20 à 28 ans est soumis au régime obligatoire et payant de la Sécurité sociale étudiante sauf certains cas très particuliers. Il existe 2 centres de gestion des prestations du régime étudiant de Sécurité sociale qui sont, la MGEL et la LMDE. Tout étudiant devra choisir obligatoirement un de ces deux centres. C’est le centre choisi qui procédera au remboursement des prestations de Sécurité sociale.

DOSSIER DE CANDIDATURE AU DIPLÔME DE 3EME CYCLE EN ÉTUDES GÉOPOLITIQUES ET GÉOSTRATEGIQUES

Je souhaite m’inscrire en :
❏ A – 3ème Cycle en Études Géostratégiques et Géopolitiques
Reportez ici la mention de spécialisation :
1 – Géopolitique, géostratégie, relations internationales
2 – Géoéconomie et intelligence économique
3 – Géodémographie, dynamiques des populations, mutations urbaines
et sociologiques
4 – Géoénergie, enjeux énergétiques mondiaux et institutions
énergétiques internationales
5 – Géosécurité, sécurité internationale et défense
6 – Géodiplomatie et action humanitaire
DIPLÔME PRÉPARÉ (ANNÉE) :…………………………
DATE D’ENTRETIEN : ………………………………………
AVIS DU DIRECTEUR DE L’AGP : ……………………..

Partie réservée à l’administration Dossier complet :
Dossier incomplet :
PM :
CV / Diplômes / photos / projet de recherche

CANDIDAT (E) :
❏ M ❏ MME ❏ MLLE
Nom :…………………………………….
Prénom :………………………………..
Date de naissance :………………..
Lieu de naissance :…………………
Adresse de résidence pour réception de la correspondance :……………
Adresse des parents : ………………………………..
Téléphone :………………… Email :………@……………..
Nationalité :……………………………………….
N° de Sécurité Sociale : …………………………………….
Profession : …………………………………………
◗ Formation
– Études supérieures : scolarité effectuée après le Baccalauréat ou titre équivalent.
Joindre obligatoirement les relevés de notes et les diplômes obtenus au cours des quatre dernières années d’étude.
Nom de l’Établissement Année Diplôme obtenu (si mention précisez)

– Travaux de recherche et personnels (mémoire d’études, rapports de stage, écrits
personnels, articles scientifiques et journalistiques, indiquez la date et lieu de parution).

Documents à fournir
(Ce dossier est destiné à la Commission d’admission)
◗ Joindre obligatoirement :
1 – Un curriculum vitae détaillé incluant formations et expériences professionnelles
2 – Pour les diplômes français, la photocopie. Pour les diplômes étrangers, les photocopies certifiées conformes aux originaux, après traduction légalisée en français par un agent diplomatique ou consulaire français en résidence dans votre pays.
3 – Programme succinct en français de chaque année d’études effectuée (après le Baccalauréat ou titre équivalent).
4 – Relevés des notes obtenues aux différents examens (traduits en français pour les diplômes étrangers par un agent diplomatique ou consulaire français en résidence dans votre pays). Si vous ne disposez pas de ces documents avant la date de clôture des candidatures, vous pouvez rédiger une attestation sur l’honneur des notes obtenues. Les attestations officielles devront être impérativement remises lors de l’inscription administrative, si votre candidature est retenue.
5 – Attestations de stages en français.
6 – 2 photos d’identité dont une à coller sur la page de garde.
7 – Pour les étudiants étrangers non francophones :
Une attestation d’évaluation par un organisme agréé de votre niveau de connaissance de la langue française. Pour connaître les centres agréés où vous pourrez passer ce test ainsi que les dates des sessions d’examens, consultez le site internet de l’Ambassade de France de votre pays.
Sont dispensés de produire une telle attestation :
– les candidats étrangers titulaires du DELF B2 ou DALF
– les candidats étrangers originaires des pays dans lesquels la langue française est langue officielle à titre exclusif : Bénin, Burkina Faso, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal et Togo.
– les candidats étrangers originaires d’autres pays ayant suivi leur scolarité
secondaire dans un lycée français ou dans un établissement étranger comportant une section bilingue francophone.
8 – Motivations : Décrivez sur un papier libre vos motivations pour vous inscrire dans ce diplôme, notamment un projet d’insertion professionnelle ou de recherche après cette formation.

Frais d’inscription et de scolarité :
Les frais de scolarité sont de 9 500 €. Les frais d’inscription administrative sont de 100 € non remboursables. Ils doivent parvenir avec l’envoi du dossier par chèque ou par virement bancaire. Un candidat ne peut être inscrit à l’AGP que s’il a acquitté intégralement tous les frais de scolarité exigibles.
En cas de candidature non retenue les frais de scolarité sont intégralement remboursés. Aucun certificat d’inscription ne sera délivré sans le paiement intégral des frais de scolarité.

Dossier de candidature à retourner à : Académie de Géopolitique de Paris – AGP
88, rue des Entrepreneurs – 75015 Paris

Modalités pratiques et inscriptions à l’Académie de Géopolitique de Paris
B – Diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D)
Admission au Diplôme académique supérieur en Études Géopolitiques et Géostratégiques (Ph.D).
L’admission se fait sur dossier et sur présentation d’un projet de recherche par le candidat devant un jury d’admission. Le niveau minimum requis pour postuler est Bac +5 en Sciences sociales et humaines de préférence.
Un test de langue française et de langue anglaise est organisé après réception du dossier de candidature. Une parfaite maîtrise de l’anglais et du français est exigée, c’est pourquoi le jury d’admission se réserve la possibilité de faire passer un test de français pour les étudiants ne possédant pas de diplômes francophones. Un test d’anglais pourra être organisé pour les étudiants qui ne pourront pas justifier le niveau de TOEFL.
◗ Préparation des étudiants non francophones à ce diplôme
Un stage intensif de français peut être organisé trois mois avant le début de l’année d’étude pour les étudiants non francophones et pour ceux qui désireraient rafraîchir leur connaissance du français avant la rentrée. Ce stage peut être assuré par des enseignants de français pour étrangers au tarif de 1500 € / 3 mois -300 heures.
◗ Frais de scolarité
9 000 € annuel (27 000 € / trois ans) pour ce diplôme de Ph.D. Les frais de scolarité de 9 000 € /An ainsi que les frais d’inscription administrative de 100 € non remboursables doivent être versés avec l’envoi du dossier par chèque ou par virement bancaire. Le candidat ne peut être inscrit à l’AGP que s’il a acquitté intégralement tous les frais de scolarité exigibles. En cas de candidature non retenue les frais de scolarité sont intégralement remboursés.
Les frais d’inscription sont compris, et incluent :
– un abonnement à la revue Géostratégiques
– un exemplaire des publications de l’I.I.E.S
– un abonnement à la Bibliothèque nationale de France. Sécurité sociale
Tout étudiant âgé de 20 à 28 ans est soumis au régime obligatoire et payant de la Sécurité sociale étudiante sauf certains cas très particuliers. Il existe
2 centres de gestion des prestations du régime étudiant de Sécurité sociale qui sont, la MGEL ou la LMDE. Tout étudiant devra choisir obligatoirement un de ces deux centres. C’est le centre choisi qui procédera au remboursement des prestations de Sécurité sociale.

DOSSIER DE CANDIDATURE AU DIPLÔME ACADÉMIQUE SUPÉRIEUR EN ÉTUDES GÉOPOLITIQUES ET GÉOSTRATÉGIQUES (PH.D)
Je souhaite m’inscrire en :
❏ B – Diplôme académique supérieur en Études Géostratégiques et
Géopolitiques (Ph.D)
(Joindre impérativement un projet de recherche de 03 pages en français
et en anglais)
DIPLÔME PRÉPARÉ (ANNÉE) : ………………………
DATE D’ENTRETIEN : …………………………………….
AVIS DU DIRECTEUR DE l’AGP : …………………….

Partie réservée à l’administration
Dossier complet :
Dossier incomplet :
PM :
CV / Diplômes / photos / projet de recherche

CANDIDAT (E) :
❏ M ❏ MME ❏ MLLE
Nom :……………………………………………
Prénom :……………………………………….
Date de naissance :………………………..
Lieu de naissance :…………………………
Adresse de résidence pour réception de la correspondance :…………..
Adresse des parents :……………………
Téléphone :……………… Email :…………………@………
Nationalité :………………………………….
N° de Sécurité Sociale : ………………..
Profession : …………………………………
◗ Formation
– Études supérieures : scolarité effectuée après le Baccalauréat ou titre équivalent.
Joindre obligatoirement les relevés de notes et les diplômes obtenus au cours des
quatre dernières années d’étude.
Nom de l’Établissement Année Diplôme obtenu (si mention précisez)

– Travaux de recherche et personnels (mémoire d’études, rapports de stage, écrits personnels, articles scientifiques et journalistiques, indiquez la date et lieu de parution)………………….

– Expérience professionnelle : présentez vos fonctions actuelles et responsabilités exercées, date et lieux (stages compris)……………
– Langues vivantes :
Langue maternelle :………………………………………..
Langues étrangères pratiquées :
1 : .…………….lu / écrit / parlé
2 : ……………..lu / écrit / parlé
3 : ……………..lu / écrit / parlé

Documents à fournir
(Ce dossier est destiné à la Commission d’admission)
◗ Joindre obligatoirement :
1 – Un curriculum vitae détaillé incluant formations et expériences professionnelles
2 – Pour les diplômes français, la photocopie. Pour les diplômes étrangers, les photocopies certifiées conformes aux originaux, après traduction légalisée en français par un agent diplomatique ou consulaire français en résidence dans votre pays.
3 – Programme succinct en français de chaque année d’études effectuée (après le Baccalauréat ou titre équivalent).
4 – Relevés des notes obtenues aux différents examens (traduits en français pour les diplômes étrangers par un agent diplomatique ou consulaire français en résidence dans votre pays). Si vous ne disposez pas de ces documents avant la date de clôture des candidatures, vous pouvez rédiger une attestation sur l’honneur des notes obtenues. Les attestations officielles devront être impérativement remises lors de l’inscription administrative, si votre candidature est retenue.
5 – Attestations de stages en français.
6 – 2 photos d’identité dont une à coller sur la page de garde.
7 – Pour les étudiants étrangers non francophones :
Une attestation d’évaluation par un organisme agréé de votre niveau de connaissance de la langue française. Pour connaître les centres agréés où vous pourrez passer ce test ainsi que les dates des sessions d’examens, consultez le site internet de l’Ambassade de France de votre pays.
Sont dispensés de produire une telle attestation :
– les candidats étrangers titulaires du DELF B2 ou DALF
– les candidats étrangers originaires des pays dans lesquels la langue
française est langue officielle à titre exclusif : Bénin, Burkina Faso, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal et Togo.
– les candidats étrangers originaires d’autres pays ayant suivi leur scolarité secondaire dans un lycée français ou dans un établissement étranger comportant une section bilingue francophone.
8 – Motivations : Décrivez sur un papier libre vos motivations pour vous inscrire dans ce diplôme, notamment un projet d’insertion professionnelle ou de recherche après cette formation.
Frais d’inscription et de scolarité :
Les frais de scolarité sont de 9 000 €. Les frais d’inscription administrative sont de 100 € non remboursables. Ils doivent parvenir avec l’envoi du dossier par chèque ou par virement bancaire. Un candidat ne peut être inscrit à l’AGP que s’il a acquitté intégralement tous les frais de scolarité exigibles. En cas de candidature non retenue les frais de scolarité sont intégralement remboursés. Aucun certificat d’inscription ne sera délivré sans le paiement intégral des frais de scolarité.

Dossier de candidature à retourner à : Académie de Géopolitique de Paris – AGP
88, rue des Entrepreneurs – 75015 Paris

Institut International d’Études Stratégiques – IIES

Outre l’organisation de séminaires, de conférences, et l’édition de la revue Géostratégiques, l’IIES a pour charge, au sein de l’Académie de Géopolitique de Paris :
– d’assurer l’édition et la diffusion de publications scientifiques dans le champ de la géopolitique
– de tisser des liens avec des associations ou entités établies en France ou dans d’autres pays et qui poursuivent des objectifs similaires ou complémentaires dans le domaine de la géopolitique et de la géostratégie
– de favoriser les échanges entre spécialistes des relations internationales notamment par l’animation de sites Internet
– plus globalement, de créer un espace de dialogue et de réflexion pour des professionnels, enseignants, chercheurs et autres personnalités monde diplomatique, afin d’enrichir le débat d’idées et promouvoir des actions utiles à la paix et au développement.